Menu

Save the date Going Pro 2017 : les étudiants comptent sur vous !

None Alumni et étudiants ayant participé à Going Pro 2016

À vos calendriers ! La troisième édition de Going Pro, le programme de shadowing de l’ESSEC, aura lieu du 20 au 24 novembre prochain. L’année dernière, près de 30 % des managers participants étaient des alumni. Objectif 2017 : passer à 100 %. Ça ne tient qu'à vous…

Vous ne connaissez pas encore Going Pro ? Le principe est simple : vous accueillez pendant 4 jours un élève qui vous suit dans vos activités et réunions. Vous n’avez pas à lui confier de responsabilités, ni à l’encadrer, ni à le former. Il est seulement là pour vous observer et, quand vous êtes disponible, pour vous poser quelques questions. L’approche se veut gagnant-gagnant : d’un côté, les étudiants, tous en première année de la Grande École, découvrent le monde de l’entreprise et la réalité du métier qu’ils visent ; de l’autre, les professionnels bénéficient d’un regard neuf et extérieur sur leurs activités. 

L’essayer, c’est l’adopter

Récompensée par le Prix de l’Innovation pédagogique Daniel Tixier à l’initiative de la Fondation ESSEC, l’édition 2016 de Going Pro a remporté un franc succès auprès de la communauté, toutes générations confondues.

Côté étudiants, 76 % des participants se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits au terme de leur mission. Maxime Fonsale, chez Nielsen Sport, s’enthousiasme : « S’il y’a bien une expérience de la rentrée à conserver, c’est celle-là ! Ce court stage a répondu à plusieurs de mes interrogations et m’a ouvert de nouvelles perspectives. » Corentin Sallé, chez Marabout Éditions, enchérit : « J’en ai tiré des leçons de management que je mettrai en regard avec ce qui nous sera enseigné en cours. » Même son de cloche chez Roxane Léonard, chez Images et Formes : « J’ai eu la confirmation que le métier auquel je me destine correspondait à mes projections. »

Côté alumni, qui étaient 110 à participer, les avis sont tout aussi positifs. Caroline Albou (E04), fondatrice de Porte-Plume, explique : « Le fait d’être observé permet une prise de conscience de son quotidien et de son organisation. Un peu de recul sur soi est toujours bénéfique ! » Fatima Zahrae Berrada (E10), directrice asset management à la Foncière Chellah, ajoute : « C’est toujours intéressant d’avoir le feedback de futurs juniors qui vont bientôt collaborer avec nous… » Delphine Lévêque (E05), directrice marketing chez CSP, continue : « Ça permet de faire connaître son entreprise en tant que marque employeur et d’identifier facilement des bons potentiels pour des stages ou des apprentissages. »

Intéressé pour accueillir un étudiant ?

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant pour l’édition 2017, prévue du 20 au 24 novembre, en envoyant un simple e-mail à Florence Le Fiblec (lefiblec@essec.edu), responsable du programme. Seules conditions : vous occupez une fonction de manager dans une équipe d’au moins 5 personnes et votre activité vous amène à prendre part fréquemment à des réunions. En 2016, 68 % des missions ont été effectuées aux côtés d’un directeur général, d’un fondateur d’entreprise ou d’un directeur de business unit, et 32 % aux côtés de managers – experts.

À noter par ailleurs, les élèves sont pour leur part encouragés, dès leur admission, à trouver par eux-mêmes un professionnel dont le métier les intéresse, et à le solliciter directement, soit en le contactant via LinkedIn, soit en lui adressant un e-mail s’il est référencé dans l’annuaire ESSEC Alumni. En 2016, 56 % des missions de Going Pro résultaient de ce type de démarches. Conclusion : surveillez vos messages !

 

En savoir plus :

www.experience-go-pro.essec.edu

Pour participer :

lefiblec@essec.edu

 

2017 07 10 - Save the date Going Pro 2017 4.JPGJan Lepoutre et Florence Le Fiblec, responsables du programme Going Pro

 

Professeur associé au Département de Management, Jan Lepoutre est également le responsable pédagogique du programme Going Pro. Il répond à nos questions.

ESSEC Alumni : Qu’est-ce qui a décidé l’ESSEC à lancer Going Pro ? 

Jan Lepoutre : Début 2015, la Grande École a ouvert un grand chantier de refonte de sa première année, et décidé de remplacer les cours du premier trimestre par des expériences de découverte du monde l'entreprise. Objectif : confronter les étudiants aux réalités managériales, entrepreneuriales, économiques et géopolitiques avant plutôt que seulement après les cours, avec les stages. C'est dans ce contexte qu’est née l’idée de Going Pro, portée par Laurent Bibard (E85), Hamid Bouchikhi, Junko Takagi et moi-même au Département de Management, par la directrice Anne-Claire Pache (E94), par Marie-Noëlle Kœbel et Valérie Fournier du Service des Études, et par Florence Le Fiblec.

EA : Quel est l’objectif pédagogique de Going Pro ?

J. Lepoutre : Nous voulons rompre avec un modèle d'enseignement où l'étudiant n'est qu’un consommateur de connaissances fournies par un professeur. À l'ESSEC, l’élève devient aussi producteur de connaissances : il réalise des études de cas, produit des analyses – comme le rapport d’étonnement remis à la fin de Going Pro. Ce programme pousse en outre l’étudiant à prendre des initiatives. En amont, il cherche son manager, le contacte, établit une relation. Pendant l'expérience elle-même, il fait un effort d’observation, pose des questions. En aval, il apprend à tirer des conclusions, avec l’aide d’un facilitateur qui le familiarise avec les méthodologies de recherche qualitative.

EA : Going Pro est-il un programme unique dans les écoles de management ? Dans le monde ?

J. Lepoutre : Le shadowing est une méthodologie d'apprentissage très utilisée dans les écoles de médecine et dans les programmes d'intégration des entreprises, mais reste très rare dans les écoles de management. Pour développer Going Pro, nous nous sommes basés sur les travaux de Henry Mintzberg, de Steve Barley et de bureaux d'études ethnographiques.

EA : Le format de Going Pro est-il appelé à évoluer ?

J. Lepoutre : Les retours des étudiants et des alumni nous incitent dans un premier temps à optimiser la logistique et la méthodologie. Un point intéressant : beaucoup de managers nous ont indiqué qu’ils aimeraient eux-mêmes pouvoir bénéficier d’une expérience du même type auprès d'un professionnel de leur préférence. Nous n'avons pas encore développé cette piste, mais s’il s’avère qu’une vraie demande existe, nous pourrions lancer un dispostif pour et/ou avec les alumni…

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x