Menu

ESSEC Business Angels soutient Vidmizer pour booster votre trafic vidéo

Vidmizer lève 350 000 euros auprès d’ESSEC Business Angels et de Paris Business Angels pour offrir aux entreprises la solution qui multiplie par 4 leur trafic vidéo.

Par Didier Boullery (E80), co-président d’ESSEC BA

Une des premières missions d’un nouveau Business Angel consiste à effectuer l’instruction d’une start-up, une fois validée à la suite d’un pitch de 5 minutes. À la manœuvre se lance Najette Kadri-Marouard, ancienne Vice-Présidente d’IBM France et stagiaire sur un premier dossier, Pop’n Link sur lequel nous reviendrons dans un prochain numéro. À la suite de cette première expérience, Najette dirige l’analyse de Vidmizer qui recherche 100 k€ pour un bridge (petite augmentation de capital pour tenir jusqu’à la série A, une levée de quelques M€) et je l’assiste dans cette tâche.

L’instruction expresse rondement menée

Trois réunions de deux heures en moins d’un mois suffisent pour étudier la société, aussi appelée les due diligences.

De façon générale, cette phase d’immersion nécessaire, la première étape de l’analyse, permet aux instructeurs de découvrir la start-up sous tous ses aspects (objet social, stratégie, historique, situation actuelle…) et d’envisager les questions à poser aux start-uppers pour lever les dernières interrogations des BA.

Ainsi, nous écoutons attentivement les deux fondateurs, Anne Gayat et Erwan Huhardeaux qui ont collaboré pendant vingt ans dans le domaine de la vidéo et de la publicité sur internet.

Lors de la seconde réunion, nous abordons toutes les activités commerciales et marketing comme le nombre et le profil des vendeurs à recruter, le tunnel et le coût d’acquisition d’un nouveau client (CAC) ou sa life time value (jargon fréquent dans les start-up). De plus, pendant la rencontre, nous nous assurons de l’esprit d’équipe et de la complémentarité des dirigeants tout en étudiant leurs profils psychologiques personnels et communs. En effet, un projet moyen soutenu par une bonne équipe saura réagir de façon adaptée face aux nécessaires difficultés qui émailleront leur parcours, au contraire d’une équipe juste acceptable, pourtant associée à un excellent projet. La qualité des individus prime sur celle des idées.

Grâce à un travail réfléchi et précis en amont, les fondateurs avaient déjà anticipé toutes nos questions dans le business model et le business plan, tandis que leurs attitudes dynamiques et impliquées confirment la valeur du duo.

Quant à la troisième réunion, nous y détaillons les aspects techniques et financiers. Si, bien souvent, les architectures informatiques nous dépassent, notre expérience professionnelle nous permet d’identifier les points critiques comme la « scalabilité », la sécurité, les volumes, les temps de réponse, l’ergonomie, la protection des données personnelles… Nous testons aussi les opportunités de développement avec la blockchain et l’intelligence artificielle pour apporter une valeur supérieure aux clients.

À la question relative à l’utilité d’un video player maison sur ses sites propriétaires, la réponse de Vidmizer paraît évident une fois énoncé ; un spectateur, qui regarde la vidéo de la société sur un outil bien répandu comme YouTube, clique ensuite sur la prochaine vidéo proposée dans le côté droit et sort du site de l’entreprise, c’est dommage ! Leur solution évite cette fuite d’audience.

La partie finance reprend les hypothèses élaborées par les fondateurs avec les calculs du business model pour nous offrir un semblant de perspective ; une start-up n’exécute jamais le plan trop optimiste soumis aux Business Angels. Puis viennent les échanges à propos de l’utilisation des fonds levés, des effets de levier avec d’autres fonds et Bpifrance, soit un multiple d’environ 3 par rapport à notre investissement.

Le pacte d’associés qui régit les relations entre tous les actionnaires ne fait pas l’objet de discussions à cause de l’aspect bridge ; il le sera pour la série A. Il a pour vocation de protéger les minoritaires, de forcer les fondateurs à rester aux commandes (nous misons sur une équipe) et de permettre la cession globale de l’entreprise quand l’occasion se présentera.

À l’issue de ces trois réunions, Vidmizer passe en session plénière et recueille 350 k€, soit largement plus que le montant prévu (100 k€). Devant un tel engouement, les dirigeants réétudient leur dossier pour prendre une décision importante : accepter la suroffre ou maintenir leur demande initiale. Le BA qui a investi un beau ticket se retrouve au comité stratégique et nous représente. Mais, au fait, que propose Vidmizer ?

Augmenter l’engagement et les ventes

« Chaque année, nous voyons une diminution du texte… Si je devais parier sur quelque chose, je dirais : la vidéo, la vidéo, la vidéo. » Nicola Mendelsohn, VP EMEA Facebook. En 2020, 90 % des données mondiales seront sous forme de vidéos.

Tous ceux qui manipulent des vidéos connaissent le problème de la qualité, des formats, des codec, des synchronisations, du stockage et, une fois ceux-ci résolus, la publication sur les réseaux sociaux ou tout type de support, quel que soit l’appareil utilisé pour les consommer, le suivi de l’engagement et des interactions, les décisions pour améliorer l’efficacité et attirer l’audience (au meilleur coût), l’optimisation des performances, le tout en communiquant avec leurs outils CRM… Vidmizer simplifie tout. Sa vision consiste à aider les centaines de millions de collaborateurs d’entreprises à gérer et diffuser les milliards de vidéos dans un écosystème complexe et développer leur business grâce à la plateforme de video automation en SaaS, VideoEngage. Leur promesse de multiplier par 20 le retour sur investissement par rapport aux solutions manuelles qui sévissent encore dans de nombreux départements a déjà séduit de grandes sociétés comme Banque Casino, Jacadi, Hungaria (marque du Groupe Royer), NetmediaEurope, Editialis, Engie, Lulli sur la toile, Technifibre…

Nous avons le plaisir de travailler avec une équipe ambitieuse et expérimentée qui vend dès à présent un produit robuste, « scalable », très abouti et orienté métier. Devant une telle opportunité, notre activité de BA nous incite à les aider pour devenir les leaders ! La vitesse se révèle la clé du succès sur ce marché immense en croissance très rapide. Nous devons donc investir maintenant.

Et aujourd’hui ?

Trois mois après cette opération, Vidmizer a accéléré commercialement avec la finalisation du recrutement des deux premiers vendeurs et la lise en place des processus de génération de leads et de ventes.

Vidmizer accompagne désormais les entreprises dans l’intégralité de leur stratégie de contenu vidéo avec pour objectif d’attirer l’attention de l’audience, d’augmenter l’engagement et les ventes en rendant les collaborateurs agiles avec la vidéo. Elle propose une nouvelle façon de préparer et de propager ce média en masse. Toutes les solutions sont plug & play :

  •  si les entreprises produisent déjà, la start-up propose l’optimisation de leur diffusion grâce à sa plateforme VideoEngage qui héberge, classe, et édite pour diffuser les vidéos de manière optimale sur tous les supports possédant chacun leurs spécificités (site internet, intranet, blog, email, réseaux sociaux, plateformes vidéos…), les publier à partir d’un point unique et en suivre les performances grâce à un analytics puissant exposant une vue globale et granulaire.
  • de plus, si elles souhaitent amplifier leur production en volume : elle propose des offres clés en main (10 ou 20 vidéos comprenant conseil/production/diffusion ; plateforme & managed service) à un rapport qualité/prix très compétitif (à partir de 400 euros/vidéo) pour des vidéos professionnelles (de qualité avec images premium).

En outre, pour répondre à une demande croissante de produire de plus forts volumes dans la durée, elle offre « video content factory #videofirst » qui facilite la fabrication agile et la diffusion simple jusqu’à 300 vidéos par mois à partir de 100 €/vidéo.

La conclusion d’Anne : « un grand merci à Didier et Najette pour la qualité des échanges que nous avons eus tout au long de l’instruction, de leur rapidité d’exécution qui était clé pour nous à cette étape de notre développement et pour la confiance qu’ils nous ont témoignée. Nous sommes ravis d’être accompagnés par des Business Angels actifs, impliqués et conscients des enjeux de Vidmizer. Vidmizer est sur les starting-blocks pour 2019 !  »

 

En savoir plus :

Site web Vidmizer

 

Alumni, venez participer à l’aventure…

N’hésitez pas à venir vous faire une idée plus précise en assistant à une série de pitchs pour vous familiariser avec nos activités. Pour ce faire, envoyez un mail à l’un des deux coprésidents et nous vous retournerons le planning des séances à venir (un mercredi sur deux, de 17 à 20 heures, avec un cocktail, sur Paris). Nous vous accueillerons avec plaisir et répondrons bien sûr à toutes vos questions !

Contacts : Didier Boullery (E80) : didier.boullery@essec.edu et Patrick Legrand (E74) : patrick.legrand@essec.edu

 

Le club ESSEC BA
Pour plus d’informations :
 http://www.alumni.essec.edu/fr/communaute/clubs-professionnels/club/business-angels/
Nous recherchons aussi des projets en phase d’amorçage avec un fort potentiel de développement. Envoyez-nous votre dossier, nous l’étudierons et vous recontacterons dans les plus brefs délais.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x