Menu

Conference « Build-Up ou Body Building ? », mardi 16 avril 2019

"Build-up ou Body-building ?" – Conférence sur les stratégies d’acquisitions dans la vie des participations de fonds LBOs.

Thomas Simon (E04), Partner chez Apax France, Diki Korniloff, Director chez IK Investment Partners, Francois Georges, Président du groupe Sandaya (et participation de Apax France), Benoit Leblanc, Deputy CEO Trigo (participation Ardian et ex participation IK Investment Partners) et Herve Jean-Pierre, CFO du groupe Mademoiselle Desserts (participation IK Investment Partners) nous ont fait l'amitié d’échanger sur les stratégies de build-up et de confronter les visions fonds versus management avec le club ESSEC Private Equity. Ouverte par Raphaelle d’Ornano (E09) et Vivien Buttiaux (E06), la discussion s'est poursuivie avec un dialogue des paires fonds et participations très vivant et illustré de nombreux cas concrets . Elle s'est conclue par un cocktail dans un des salons du Jockey Club. La discussion a permis d’aborder quelques thèmes forts : quel timing pour un build-up, répartition des rôles fonds et management et facteurs clés d’un build-up réussi .

Quel timing pour un build-up ?

Le build-up est un point clé dans la thèse d’investissement des sponsors et une des facettes les plus évidentes de leur valeur ajoutée dans la vie d’une participation. Que ce soit pour Apax et IK Investment Partners, le travail d’identification des acquisitions potentielles se fait très tôt et principalement lors du travail de due diligence préalable à un nouveau  deal. Les cibles sont identifiées et discutées avec le management en amont d’une collaboration et le timing de ces build-ups peut donc intervenir très tôt dans la vie du deal comme illustré par l’acquisition de Délices des 7 Vallées par Mademoiselle Desserts moins de 6 mois après la prise de contrôle d’IK Investment Partners mais aussi en fin de période comme celle de PIC par Trigo avant sa cession à Ardian pour positionner la participation sur sa prochaine étape de développement. A l’image du travail réalisé par Apax avec Sandaya, les build-ups peuvent être aussi un métronome de la vie de la participation avec l’intégration très régulière de nouveaux sites de campings au périmètre existant fruit d’un travail très rapproché de la paire fonds/ management.      

Des rôles distincts mais un alignement fonds/ management indispensable

Le partage des rôles entre management et fonds est clair et complémentaire avec des managements qui ont une connaissance détaillée et longue de leur environnement compétitif et des fonds qui vont aider sur les aspects transactionnels (rapidité, flexibilité vers une offre ferme, management package) et amener leur expérience sur l’intégration et son organisation. C’est une évidence mais l’alignement et une transparence parfaite entre fonds et management est le premier élément d’un build-up réussi.

Un build-up réussi, c’est 100 premiers jours réussis et un management package attractif

Pour la suite, le succès d’un build-up, c’est une intégration très bien préparée et 100 premiers jours décisifs. Le management package est aussi un outil différentiant pour les fonds qui permet de s’assurer de l’engagement moyen/ long terme du management intégré qui reste souvent un point d’achoppement important dans un deal classique.

Notre panel était donc à l’unisson sur la force du tandem participation et fonds pour accélérer avec succès la croissance.

Le Club ESSEC Private Equity est aussi très content d’intégrer Raphaelle d’Ornano (E09) et Vivien Buttiaux (E06) à son bureau qui viennent apporter leur énergie au dynamisme du club.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x