Menu

Dossier Start-ups (1) : Où sont les fonds ?

None © jcomp / Freepik

L’entrepreneuriat est inscrit dans l’ADN de l’ESSEC. Dès le début des années 2000, l’école est la première en France à se doter d’une structure dédiée, avec ESSEC Ventures, qui rassemble un incubateur, une pépinière et un fonds d’amorçage. 15 ans plus tard, le bilan est impressionnant : on compte plus de 250 start-ups créées par des étudiants, qui au total ont levé 100 millions d’euros. Même succès du côté de Tremplin, concours d’innovation créé en partenariat avec le Sénat et devenue la compétition la plus importante de France dans ce domaine.

De fait, l’ESSEC a développé une véritable expertise en la matière. L’entrepreneuriat ne fait plus seulement l’objet d’un cursus spécialisé : il irrigue l’ensemble des enseignements, du marketing à la finance. Aujourd’hui, tout élève est amené à porter un projet au cours de sa scolarité ; exemple parmi d’autres, la construction d’un business plan académique figure au programme de première année de la Grande École depuis la rentrée 2016.

Une dynamique qui se poursuit dans la vie active. Sur ces trois dernières années, le magazine ESSEC Reflets a mis en avant plus de 150 entrepreneurs dans ses pages ; et ce n’est que le sommet de l’iceberg. C’est pourquoi ESSEC Alumni s’engage si activement sur cette question, avec ses clubs Entrepreneurs et Business Angels, ainsi qu’une offre dédiée du service Carrière.  

Car il est difficile de se lancer sans accompagnement – notamment sur le plan financier. Heureusement, les solutions existent. Suivez le guide !

 

Lire le reste du dossier :

 

Dossier coordonné par Louis Armengaud Wurmser (E11), initialement paru dans Reflets #115. Pour s’abonner et accéder à l'intégralité des contenus, cliquer ici

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x